Montréal en vrac

A notre retour à Montréal, c’est à grand regret

Isabelle canada
Montréal en vrac

A notre retour à Montréal, c’est à grand regret qu’on rend notre 4×4 flamboyant, pour revenir à notre statut coutumier de piéton. Les dernières 48 h sont consacrées aux visites, un peu en vrac, de la métropole. En voici les points forts ...

Le Centre Bell

LE stade de hockey de Montréal. Même hors saison, cela vaut la peine d’aller y faire un tour, ne serait-ce que pour acheter quelques maillots des Canadians afin de parfaire sa tenue de touriste ou satisfaire les commandes des amis. Et la place du centenaire vaut vraiment le coup d’oeil, avec ses statues de 4 des joueurs les plus illustres de l’histoire du hockey, et ses innombrables plaques commémoratives des titres remportés par les Canadiens !

Le Parc Montroyal

C’est là qu’on trouve les demeures les plus huppées de Montréal. Par contre, ça grimpe, ça grimpe ! On peut d’ailleurs supposer que les allées sinueuses se transforment en piste de ski l’hiver. Mais une sieste au pied du lac des Castors se mérite, avec ses pelouses colonisées par des bandes d’écureuils plus dodus les uns que les autres. Enfin, la récompense finale depuis les 2 belvédères est une vue panoramique sur Montréal.

Les Galeries Souterraines

Montréal est réputée pour sa ville souterraine, l’une des plus grandes et plus complexe du monde. Habilement structurée, elle contient d’innombrables commerces et permet un accès direct aux immeubles et métro, pour se prémunir du long et rigoureux hiver canadien.

Le Biodôme

…à ne pas confondre avec la Biosphère ! Difficile de ne pas s’emmêler les pinceaux, car la confusion est assez courante. Pour mémoire, Le Biodôme, se situe à côté du Stade Olympique (là où se trouve la grosse tour penchée !), près du jardin botanique. Unique en son genre, ce musée reconstitue pas moins de 5 écosystèmes différents.

Le Village

Le quartier gay de la ville, situé autour de la Sainte-Catherine, entre les stations de métro Berri-Uqam et Papineau. Lorsqu’on y passe, c’est la période du Pink Festival. La rues Sainte Catherine est alors habillée de guirlandes roses, ce qui rajoute encore caractère festif de l’endroit. Des cabarets de danseurs nus, des boutiques aux noms évocateurs, des restos et des terrasses animées, on ne s’ennuie pas en traversant le quartier !

En plein Pink Festival !

La Biosphère

Construite sur l’île Sainte-Hélène, on ne se lasse pas de la regarder, avec sa structure aérienne. Une bulle d’oxygène dans une ville pourtant déjà très propre (on voit des libellules un peu partout, qui sont reconnues pour être un indicateur de la qualité de l’eau). A l’intérieur de la biosphère se trouve un musée de l’environnement. Située au milieu du parc Jean Drapeau, c’est l’occasion de faire un bon pique-nique et de tomber nez-à-nez avec des marmottes !!!

Le Projet Habitat 67

Situé à proximité du centre ville, cet audacieux projet architectural a vu le jour à l’occasion de la grande exposition universelle de 67. Le but était de concilier les avantages de la maison privée avec celle d’un immeuble d’appartements. Ainsi, 158 familles habitent encore ici, dans des logements composés de 1 à 4 modules et disposant de 3 orientations sur la ville. Beaucoup d’appelés, peu d’élus, les places sont chères …

Le Plateau (Montroyal)

Le quartier bobo par excellence. L’endroit idéal pour sortir le soir avec ses nombreux restaurants et ses salles de spectacle. C’est aussi le quartier des Français, même si la flambée des loyers pousse de plus en plus d’expatriés vers des quartiers moins côtés.