La Krutyna en kayak

A 09h00, après un 1er plantage dans les roseaux, qui

Isabelle Pologne
La Krutyna en kayak

A 09h00, après un 1er plantage dans les roseaux, qui fait beaucoup rire les Polonais, on finit par trouver notre rythme de croisière.

SPYCHOWO – KRUTYN (25 KM) :

Très rapidement, on est noyés dans un paysage de roseaux, forêts, canards, cygnes et cygneaux. C’est vraiment magnifique. Presqu’un petit air de Canada à moitié prix moi j’dis. Par contre, la rivière est assez peu balisée, d’autant plus qu’on ne comprend pas les panneaux, ce qui nous vaudra un joli détour ;).

A midi petite pause au camping de Zgon, très bruyant, le temps de prendre de déjeuner. Un Saint-Bernard en profite pour sauter dans le kayak amarré au ponton. Il manque de le renverser avec tout son contenu ! On décolle rapidement pour attaquer la traversée du grand lac de Spychowo, d’autant plus que le vent se lèvent et les nuages s’amoncellent. Après le lac on retombe sur de la rivière “classique”. On est crevés, mais il y a un passage de portage. Heureusement, à mon grand soulagement, un polonais taillé comme un golgoth porte très gentiment le kayak à ma place.

A 17h on arrive enfin à Krutyn. On est complètement vidés et pourtant il faut mettre à sec le kayak, le vider,monter la tente, avant de faire à manger. En Pologne, pas de places réservées, chacun plante sa tente où bon lui semble. Enfin, la récompense nous tend les bras au bar du camping, situé en bord de rivière.

Ouf, le kayak sorti et vidé, yapuka monter la tente

A 21h, on s’écroule. Mais pas les Polonais, qui font la fête jusque 4h du matin au bar; mais vu notre état, ça ne nous perturbe pas plus que ça...

KRUTYN-UKTA-NOWY MOST (20 km)

Réveil un peu douloureux, mais à ma très grande surprise, je peux encore tendre les bras ! Après avoir déjeuné et démonté la tente, on recharge le kayak et c’est reparti ! La rivière est très facile, il n’y a pas âme qui vive et seuls les canards et les cygnes nous accompagnent. On pagaie d’une traite jusqu’à Ukta, à 14 km de là. Comme l’endroit est un peu trop “urbain” à notre goût, on décide finalement de tirer jusqu’à Nowy Most.

La vue au réveil, quand on prépare le café

On trouve un charmant petit bivouac retiré de tout, très boisé et bien ombragé, avec la possibilité de louer des chalets en bois. On décide de planter la tente au pied de l’un d’eux. Le sol est un peu trempé mais pour une nuit ça fera bien l’affaire. On résiste courageusement à l’appel des frites (“frykti”) vendues à l’accueil, histoire de ne pas gaspiller nos provisions. Contrairement à Krutyn qui était très animé, l’endroit est si paisible qu’on ferait bien une nuitée de plus sur place…

NOWY MOST – IZNOTA (8km)

Le temps se couvre sérieusement et dès 08h, on a remis à l’eau notre kayak. Comme on liquide toutes nos réserves de pain, notre kayak est poursuivi par une cohorte de cygnes et de canards affamés. Les paysages sont encore à couper le souffle, surtout quand 2 heures plus tard, on arrive à Iznota, petit hameau composé de quelques chalets couverts d’une épaisse toiture végétalisée. Je suis obligée de me pincer pour me dire qu’on n’est pas arrivés chez les Hobbits.

Iznota, le village caché des hobbits

Deux heures plus tard, on est arrivés à destination; il n’y a plus qu’à appeler la firma kayaki pour qu’elle vienne nous chercher. Il était temps, un déluge se prépare. On a eu chaud niveau météo ! Stéphane rêve de chaussures sèches, et moi d’un bon lit douillet…. vite, à Gdansk !