Sur les pas de Robert Langdon

Comment donner une dimension supplémentaire à un roman d’aventures

Isabelle Italie
Sur les pas de Robert Langdon

Comment donner une dimension supplémentaire à un roman d’aventures ? En le lisant in situ ! Cette occasion m’a été donnée à Rome, où le hasard a fait tomber entre mes mains “Anges et démons”, le 1er roman de Dan Brown. La trame de celui-ci se déroulant dans beaucoup de “grands classiques” de la ville, cela permet d’avoir une approche plus ludique des visites.

24h chrono !

Un éminent professeur d’histoire de l’art et une super physicienne ont 24h pour retrouver une bombe d’anti-matière cachée au Vatican, le tout sur fond de conclave, le pape venant d’être assassiné. Leurs tribulations vont les amener à devoir décrypter le chemin de l’Illumination, dont chaque étape est composée d’une sculpture, qui sous couvert d’art religieux, rend hommage aux 4 éléments : Air, Terre, Feu, Eau.

Faux départ : Le Panthéon

Ooops, un coup pour rien, nos héros ne sont pas rodés et se rendent par erreur au Panthéon. Cet ancien temple païen érigé au IIème siècle fut converti en église chrétienne dès le 7ème siècle. Remarquablement conservé, le bâtiment est uniquement éclairé par un vaste oculus au sommet de la coupole. Depuis la Renaissance , le bâtiment est aussi utilisé comme tombeau et l’on peut y apercevoir notamment la tombe de Raphaël.

Au nord, l’élément Terre , Piazza del Popolo

Située dans l’angle nord de la place, l’église Santa Maria del Popolo recèle en son sein le 1er indice, représentant l’élément Terre. En effet, la chapelle Chigi était anciennement surnommée Cappella della Terra. Celle-ci abrite une sculpture, “Habbakuk et l’ange”, qui indique la direction à suivre pour accéder à la 2ème étape du chemin. Avant la visite, on lit le chapitre adéquat installés sur la terrasse de l’élégant Rosati Café, qui offre une vue imprenable sur la vaste piazza del Popolo, son obélisque, et ses 2 imposantes fontaines. 2 imposantes églises, “jumelles” d’aspect extérieures, entourent la via del corso, la rue du shopping et du m’as-tu-vu :)

A l’est, l’élément Air, Piazza San Petro

Bernini n’a pas fait les choses à moitié avec cette immense place entourée d’une double colonnade taille XXL de chaque côté. Tiens, encore une obélisque au milieu de la place, et 2 fontaines, l’une de Bernini et l’autre de Maderno. Autour de la fontaine de Bernini, se trouvent des dalles blanches, dont l’une indique le vent d’ouest (West Ponente). C’est l’indice recherché par nos 2 héros pour les mener à l’élément Feu. A proximité, les 2 centres de l’ellipse sont marquées par une pierre. En ces points, chaque double rangées semblent se fondre pour n’en former plus qu’une seule. Et oui, Bernini est aussi un maître illusionniste !

Au Feu ! A l’est ! L’Eglise Santa Maria della Vittoria

Nos héros doivent traverser toute la ville vers l’Eglise Santa Maria della Vittoria. C’est l’une des rares églises baroques de la ville. S’y trouve une oeuvre bien connue de Bernini : l’extase de Sainte Thérèse , ou Transverbération (pas facile à placer dans une conversation).Consumée par le feu de l’extase mystique (ou sexuel, selon les interprétations…), toujours est il que l’ange qui l’accompagne indique la direction de l’avant dernière étape, vers l’élément eau.

Au Sud, l’élément Eau, la Piazza Navone

Ha, la jolie piazza Navona, avec ses artistes de rue, ses restaurants, et ses badauds est une invitation au farniente. De forme étroite et allongée, on y trouve pas moins de 3 fontaines : la fontaine de Neptune,la fontaine du Maure, et la fontaine des Quatres Fleuves. L’élément Eau est représenté par cette dernière, qui a été dessinée par Bernini. Elle représente le plus grand fleuve de chaque partie du monde de l’époque : le Danube, le Nil, le Gange, et le Rio del Plata. En son centre, se trouve une obélisque au sommet duquel une colombe indique l’ultime étape du périple de Robert Langdon.

L’ultime étape : Le Castel San Angelo

Avec son pont gardés par 10 anges de Bernini, ça crève les yeux. C’est le lieu de l’ultime bataille entre d’un côté Robert Langdon et Vittoria Vetra, et de l’autre les super méchants. Ou presque. Mais il faut bien laisser un peu de suspense !