Que manger en Croatie ?

Même s’il est vrai que l’on mange pour

Isabelle croatie
Que manger en Croatie ?

Même s’il est vrai que l’on mange pour vivre, et que l’on ne vit point pour manger, la gastronomie est une question ESSENTIELLE quand on voyage à l’étranger. Amateurs de cuisine fine, mais aussi aventuriers de la trash food, nous mettons un point d’honneur à tester de manière ri-gou-reu-se-ment scientifique les produits locaux.

Bonne nouvelle ! La Croatie, et tout particulièrement la région de l’Istrie, regorge de délicieux produits locaux qui raviront vos papilles. Que commander si vous vous rendez dans une petite konoba (restaurant) ?

Les boissons :

Le gemist : apéritif à base de vin blanc coupé d’eau minérale pétillante. Les Français mettent de l’eau dans leur pastis, les croates mettent de l’eau dans leur vin blanc. La meilleure solution quand il fait une chaleur de plomb.

Le marasquin : eau-de-vie à base de cerises. Pour les amateurs d’alcool forts uniquement.

Les vins d’Istrie et de Dalmatie : la Croatie produit de nombreux vins blancs et vins rouge. Ne pas rater le Grk sur l’île de Korcula !

Une pivo (bière) bien fraîche. Les bières croates les plus courantes sont la Karlovacko et l’ Ozujsko.

Les plats :

Les cevapcici : plat traditionnel croate, à base de viande hachée, oignons et épices, la plupart du temps servi avec des frites. On en trouve presque à chaque coin de rue !

Le ragoût de poisson de la konoba « Trattoria Bajamont« . Pour en profiter, la principale difficulté consiste à trouver ce restaurant qui ne paye pas de mine à l’extérieur au milieu du dédale des ruelles de Split.

Les bureks : délicieux chaussons fourrés à la viande, au fromage ou aux épinards, c’est selon. Peut se consommer à n’importe quelle heure. A acheter de préférence sur un green market pour une meilleure qualité.

Ha ! enfin un livre de Cuisine de Croate en français (auteur : Evelyne Marty-Marinone) ! miam miam ! à vos fourneaux !

L’inavouable :

Le poli poli, acheté en supérette, sorte de salami à base de poulet. Avec ses petits poussins sur l’emballage, on a l’impression de manger du pâté de piou-piou.

Le beurre au yaourt, une vraie trouvaille, plus léger et plus facile à tartiner que le beurre ordinaire.

La cedevita : limonade aromatisé en poudre. A ne pas confondre avec votre poudre à récurer. Idéal pour attraper un ulcère à l’estomac en un temps record.